Le London Bridge reconstruit à Lake Havasu City
(Last Updated On: 1 juillet 2018)

A la découverte de Lake Havasu City ! Saviez-vous qu’un pont londonien du XIXème siècle avait été démonté brique par brique, avant d’être expédié aux Etats-Unis puis remonté à l’identique en 1971 dans une ville-nouvelle de l’Arizona ?  On vous raconte aujourd’hui cette folle histoire du déménagement du London Bridge à Lake Havasu City.

Sur le London Bridge à Lake Havasu City. Photo sous CC 3.0 SA BY de Timjarrett en 2005.
Sur le London Bridge à Lake Havasu City. Photo sous CC 3.0 SA BY de Timjarrett en 2

Bien loin de Lake Havasu City : les origines anglaises

L’histoire très particulière du London Bridge débute à Londres à la fin du XVIIIème siècle ! Le pont principal alors utilisé pour traverser la Tamise est vieux (il a plus de 600 ans !), décrépi, étroit, et entrave le trafic maritime. Bref, loin d’être pratique ! Il est donc décidé dès 1799 de procéder à son remplacement par un nouveau pont de 283m de long sur 15m de large, constitué de cinq arches en pierre, et dont la construction s’est achevée en 1831.

Très loin de Lake Havasu City : Trafic important sur le London Bridge, à Londres, vers 1900. Photo de John L.Stoddard.
Trafic important sur le London Bridge, à Londres, vers 1900. Photo de John L.Stoddard.

Ce nouveau pont est rapidement devenu l’un des points de passages les plus empruntés de la capitale britannique. A la fin du XIXème siècle, il est estimé que 8 000 piétons et 900 véhicules le traversaient chaque heure, une véritable fourmilière ! Si la solution aux bouchons monstres qu’il créait a temporairement été de l’élargir de quatre mètres, la situation est vite devenue catastrophique. Incapable de soutenir la circulation engrangée par les activités modernes, en 1924 le pont était totalement déstabilisé et s’était dangereusement enfoncé dans la rivière sur le côté est. Il fallait se rendre à l’évidence, le pont allait devoir être remplacé, again !

La fondation de Lake Havasu City

Robert P. McCulloch, fondateur de Lake Havasu City, vers 1960. Auteur inconnu.
Robert P. McCulloch vers 1960. Auteur inconnu.

Pendant ce temps, de l’autre côté de l’Atlantique, un certain Robert P. McCulloch, héritier d’une riche famille d’industriels et leader sur le marché des tronçonneuses, décidait de lancer sa propre entreprise de pétrole. A des fins d’exploration et de sondages pétroliers, Robert McCulloch a acheté en deux fois 81km² de désert à partir du rivage du lac Havasu.

Avec autant de terrain vierge dans les mains, Robert McCulloch a eu l’idée de fonder une ville sur ses terres : Lake Havasu City. C’est ainsi qu’il a réussi à convaincre les autorités locales d’accorder une existence légale à son territoire en 1963. Afin d’attirer les premiers habitants, Robert McCulloch a installé dans sa nouvelle ville dès 1964 des usines de son entreprise de tronçonneuses, réussissant à convaincre 400 personnes de s’y installer !

L’achat du London Bridge par Lake Havasu City

Les températures moyennes dépassent allègrement les 40° en été à Lake Havasu City. Photo sous CC0 de S. Winkvist.
Les températures moyennes dépassent allègrement les 40° en été à Lake Havasu City. Photo sous CC0 de S. Winkvist.

Bon, vous vous demandez certainement comment les trajectoires du London Bridge et de Robert McCulloch ont bien pu se croiser, n’est-ce pas ? Et bien plutôt que de simplement démolir le pont avant de le remplacer par un nouveau, les autorités de Londres ont tenté de le vendre au plus offrant en 1967 !

Au même moment, Robert McCulloch cherchait désespéramment une idée pour pour dynamiser Lake Havasu City. La ville-nouvelle était en effet trop éloignée des grands centres urbains et le climat y est très chaud et aride ! Il souhaitait donc y installer une attraction unique en son genre qui accélérerait le développement de la ville. Mais laquelle ?
Vous le voyez venir, Robert McCulloch a bien évidemment entendu parler de la vente grâce à l’un de ses agents immobiliers. Sa réponse initiale semblait sans appel : « That’s the craziest idea I have ever heard« , mais il lui a finalement fallu peu de temps pour être convaincu de l’intérêt du projet ! Voulant à tout prix remporter l’enchère, ce dernier a même proposé de doubler le prix de vente jusque-là annoncé, atteignant ainsi la somme de $2.5 millions…

La reconstruction du pont à Lake Havasu City

Le London Bridge à Lake Havasu City pendant sa reconstruction. Photo sous CC 3.0 SA BY de ProveIt.
Le London Bridge à Lake Havasu City pendant sa reconstruction. Photo sous CC 3.0 SA BY de ProveIt.

Si spontanément vous vous dites que cela ne doit pas être si facile de démonter un pont, d’envoyer les pierres à l’autre bout du monde, puis de tout reconstruire, et bien vous avez complètement raison ! Ainsi, de 1968 à 1971, le London Bridge a été démonté pierre par pierre, chacune d’elles étant soigneusement numérotée avant d’être envoyée par cargo jusqu’à Long Beach, en Californie, en passant par le canal de Panama. A leur arrivée sur le sol américain, les pierres étaient ensuite chargées sur des camions qui les convoyaient sur les 500 derniers kilomètres jusqu’à leur destination finale en Arizona.

Exemple de numérotation des pierres toujours visible sur le London Bridge de Lake Havasu City. Photo sous CC BY 3.0 de Skarg en 2007.
Exemple de numérotation des pierres toujours visible sur le London Bridge. Photo sous CC BY 3.0 de Skarg en 2007.

La reconstruction n’a pas posé beaucoup de problèmes et Robert McCulloch n’a pas eu de difficultés à réunir les $7 millions additionnels pour financer la reconstruction. Les pierres britanniques sont donc venues recouvrir les fondations et le cœur du pont, faits à partir d’un ciment bien plus traditionnel !

Voici à quoi ressemblait Lake Havasu City en 1971 après la construction du pont. Photo de Charles O'Rear.
Voici à quoi ressemblait Lake Havasu City en 1971 après la construction du pont. Photo de Charles O’Rear.

C’est ainsi que le 10 octobre 1971, Robert McCulloch a organisé une cérémonie pour fêter en grande pompe l’inauguration du London Bridge à Lake Havasu City ! La fête fut bien évidemment grandiose, à base de feux d’artifice, d’attractions, de parades, et en la présence de nombreuses personnalités dont le maire de Londres, s’il vous plaît !

Les petites histoires de Lake Havasu City

Le London Bridge et Lake Havasu City pendant le Havasu Balloon Festival and Fair qui se tient chaque année en janvier. Photo pour motorhome.com.
Le London Bridge et Lake Havasu City pendant le Havasu Balloon Festival and Fair qui se tient chaque année en janvier. Photo pour motorhome.com.

Le London Bridge a brillamment joué le rôle attendu de lui ! La couverture médiatique due à l’événement a attiré des dizaines de milliers de futurs habitants potentiels et a installé dans les esprits une certaine idée de grandeur associée à Lake Havasu City. La ville compte aujourd’hui plus de 50 000 habitants, contre 4 000 en 1970. Lake Havasu City attire également un certain nombre de visiteurs en provenance de Las Vegas, située à seulement 2h30 de route.

Notons également que le London Bridge n’a pas été reconstruit au dessus d’une rivière… Ce n’est qu’une fois la reconstruction achevée que Robert McCulloch a fait creuser le sol sous le pont de manière à créer un nouveau bras du lac Havasu, séparant de fait une nouvelle île du reste de la ville.

Surprenant à imaginer, ce bras du lac à Lake Havasu City a été creusé lors de la construction du pont ! Photo pour buyhavasuproperty.com.
Surprenant à imaginer, ce bras du lac a été creusé lors de la construction du pont ! Photo pour buyhavasuproperty.com.

Une rumeur affirme que Robert McCulloch a été dupé par les anglais lors de l’achat du pont. On lui aurait ainsi fait croire qu’il achetait le plus imposant Tower Bridge. Cette rumeur a cependant été démentie par l’intéressé lui-même ainsi que par les officiels de la ville de Londres.

De façon amusante, Robert McCulloch a offert à la ville de Londres, lors des cérémonies d’inauguration, un terrain de quelque 4 000m² juste à côté du pont. Lorsque Lake Havasu City a eu besoin de ce terrain pour construire un centre d’accueil touristique, il a donc fallu s’entendre sur le règlement d’un loyer entre les deux villes. La solution trouvée reflète bien la bonne entente entre les collectivités : le loyer annuel s’élève en effet à une petite poupée amérindienne appelée Kachina et fabriquée localement par le peuple des Hopis

 

Saviez vous que le pont de Londres n’est pas le seul monument européen à avoir été démonté puis remonté aux Etats-Unis ? L’ancien restaurant de la tour Eiffel a aussi été reconstruit pièce par pièce à la Nouvelle Orléans !